•  
  •  

Petit historique de la montgolfière

1782

Joseph Montgolfier, né en 1740, avait une véritable passion pour les nouvelles machines très à la mode à l'époque. Avec son frère cadet Etienne, ils avaient souvent rêvé au vol humain. Ils avaient même déjà imaginé de capturer les nuages dans une espèce d'enveloppe et d'y suspendre un panier. Cependant ils ne savaient pas comment réaliser cette idée.  
Ainsi, quand Joseph parvint à gonfler sa chemise en la tenant par le col au-dessus du feu dans sa cheminée, il se dit immédiatement qu'il venait d'avoir une idée de génie. Il fit part de sa découverte à Etienne et tous deux commencèrent à imaginer la forme qu'ils pouvaient utiliser pour construire un ballon pour leurs premières expériences.
Pour commencer, après quelques essais "en chambre", ils fabriquèrent un globe d'un mètre cube, en soie. Ils le chauffèrent au-dessus d'un feu, et ce globe décolla d'une trentaine de mètres. Ces évènements eurent lieu en novembre 1782. On peut les considérer comme la naissance de l'aérostation.
Le 14 décembre 1782, un globe de 3 m3 chauffé à la paille mouillée mélangée à de la laine et du papier s'élève au-dessus de l'usine de Vidalon à Annonay.  
Le 25 avril, un globe de 800 m3 s'élève à 400 m d'altitude.  
Jusque là, ils avaient travaillé secrètement dans leur jardin, mais à mesure que l'altitude des vols augmentait, ils avaient peur que leurs voisins ne découvrent leurs expériences et qu'ils ne leurs "volent" l'idée : ils décidèrent donc d'organiser un envol public de leur ballon sur la place principale d'Annonay, devant des gens dignes de confiance qui pourraient leur servir de témoins pour certifier que les Montgolfier étaient bien à l'origine de l'idée.
Les deux frères présentent en public leur machine aérostatique le mercredi 4 juin 1783 devant les états particuliers du Vivarais réunis en assemblée à Annonay.


Ils construisirent un ballon de 900 m3  
La machine installée place des Cordeliers est constituée de toile de coton cousue sur des feuilles de papier, découpée en fuseaux assemblés par des boutonnières. Elle est maintenue verticalement par des mâts. Ils y suspendirent une nacelle remplie de paille et de laine. Quand une chaleur suffisante fut générée pour soulever le ballon, ils coupèrent les cordes et le ballon s'envola, montant jusqu'à 10'000 m environ lors d'une ascension de 10 min.
Les témoins du vol certifièrent son authenticité. Un procès-verbal fut dressé et les frères Montgolfier purent écrire à l'Académie des Sciences à Paris pour être officiellement déclarés comme étant les premiers à avoir construit un objet "volant": l'aérostation était née.  
Quand le ballon se refroidit, une dizaine de minutes plus tard, il atterrit dans un champ et commença à brûler à cause du feu résiduel dans la nacelle. Malheureusement, les paysans qui travaillaient dans ce champ furent effrayés par cet engin étrange venu du ciel, et ils ne firent rien pour éteindre le feu. Par conséquent le prototype fut entièrement détruit par le feu.  
L'Académie des Sciences les invita alors à Paris pour qu'ils fassent une démonstration. Etienne se rendit donc, en août 1783, à Paris. Il y rencontra quelques physiciens intéressés par son invention et en particulier Pilâtre de Rozier qui allait devenir le premier homme volant en dans qui ne s'appelait pas encore une "montgolfière".




À la même époque le physicien Jacques Alexandre Charles construisait un ballon gonflé à l'hydrogène. Jacques Alexandre Charles était un physicien renommé. Il pensait que les frères Montgolfier avaient, lors de leur démonstration du 4 juin 1783, utilisé l'hydrogène pour le gonflement de leur aérostat. Il voulait lui aussi faire s'élever un ballon dans les airs pour effectuer des expériences de physique. Il eut recours aux frères Robert pour fabriquer un ballon de 4 m de diamètre, "le Globe", qui, le 27 août 1783, s'éleva du Champ de Mars et se posa à Gonesse, au nord du Bourget. Cet aérostat ne s'appelait pas encore une "charlière".   Après avoir effectué plusieurs expériences de vols captifs dans les jardins du papetier Réveillon à Paris, Etienne décide alors de franchir une étape supplémentaire, c'est-à-dire d'entreprendre un vol humain. 
Pilâtre de Rozier se proposa pour être le passager, mais c'était considéré comme trop dangereux, car les effets de telles variations d'altitude sur un organisme vivant n'étaient pas alors connus. Par conséquent, ils choisirent de prendre un canard, un coq et un mouton pour ce premier vol habité. Cela eut lieu le 19 septembre 1783 à Versailles. Le Roi de France - Louis XVI - assista au vol. On mit les trois animaux dans un panier suspendu à l'enveloppe. Les animaux furent récupérés sains et saufs à Vaucresson (3 km) après un vol de 3 à 8 mn; le mouton étaient même en train de paître tranquillement. Quant au coq, s'il revint avec une aile écorchée, il le dut, dit-on, à une brusquerie du mouton...
La preuve était donc faite que des êtres vivants -outre les oiseaux bien-sûr -, étaient capable de voler sans danger.

Le mercredi 15 octobre 1783, dans les jardins de la rue de Montreuil, Pilâtre de Rozier opéra le gonflement de la "montgolfière" et montant dans la galerie circulaire attachée au ballon, il se fit élever à l'état captif jusqu'à l'extrémité des cordes qui avaient environ 25 mètres de longueur. Le vendredi 17 on répéta les mêmes expériences; une foule composée de la plus brillante société de Paris envahit les jardins. Le ballon s'éleva cette fois jusqu'à une hauteur de 108 mètres.  



Le 1er décembre 1783, de leur côté, le professeur Charles et Robert s'envolent à leur tour des Tuileries à Paris devant 400 000 personnes avec un aérostat de leur fabrication: leur ballon "à hydrogène". Ils effectuent un vol de deux heures qui les porte à Nesle-la-Vallée. Charles après l'atterissage dépose son compagnon et effectue une ascension à trois mille mètres! Il n'est plus jamais monté en ballon par la suite.Charles avait déjà construit le ballon à gaz parfait: enveloppe vernie, filet, nacelle en osier, appendice de gonflement, soupape, lest et ancre. La nacelle contenait même un baromètre et des instruments météorologiques.
En 1784 une femme vola pour la première fois. ce fut Mme Tible.
En 1784 toujours les ascensions se succèdent à Lyon, Dijon, Marseille, Strasbourg et à travers l'Europe. À Lyon, Joseph Montgolfier effectue le premier vol "commercial", embarquant avec lui 7 personnes.
De nombreux essais et expériences scientifiques sont effectuées dans les années qui suivent pour améliorer les performances de la montgolfière car les pilotes d'aérostats se mirent alors en tête de réaliser un nouveau rêve: traverser la Manche.
Pilâtre se construisit un ballon qui, en plus de l'air chaud, comportait un petit ballon gonflé d'hydrogène. Malgré les conseils de Montgolfier, qui trouvait cela trop dangereux, il quitta la France en janvier 1785. Après quelques minutes de vol, la flamme du brûleur vint lécher le petit ballon d'hydrogène et l'enveloppe prit feu immédiatement. Le ballon mixte plongea et Pilâtre volait trop haut pour survivre à la chute. Après avoir été le premier homme à voler, Pilâtre devint la première victime du vol en montgolfière, la première catastrophe aérienne.
Lorsque la montgolfière de Pilâtre de Rozier et du marquis d'Arlempdes survole Paris en novembre 1783, le jeune André-Jacques Garnerin est au nombre des dizaines de milliers de Parisiens qui assistent ébahis à ce premier vol humain. La passion de l'air ne le quittera plus. Avec son professeur, le physicien Jacques Charles, inventeur de l'aérostat à hydrogène, le jeune homme va effectuer plusieurs ascensions en ballon. A Paris, fin 1796 et début 1797, Garnerin construit à son tour un aérostat à hydrogène et réalise une série d'ascensions en captif puis deux vols libres. Au cours du second, il jette son chien, muni d'un parachute en demi-sphère, qui retrouve la terre ferme sans dommage.

L'exposition universelle de 1900 voit l'organisation de nombreux concours de ballons. Plusieurs exercices sont réalisés; il s'agissait d'abord de franchir la plus grande distance possible en un minimum de temps. Ensuite, des épreuves d'altitude sont organisées. Enfin, des épreuves d'atterrissage sont proposées
Puis le règne des "plus légers que l'air" (gonflés à l'hydrogène, l'air chaud et bientôt l'hélium) semble alors s'arrêter.
Dans les années 1930, certains incidents viennent ternir encore l'image des dirigeables, comme l'explosion du zeppelin Hindenburg. Ce type de déplacement aérien ne semblait pas pouvoir résister face à la nouvelle vague qui était en train de déferler : celle des "plus lourds que l'air", les avions.
De 1900 à 1930, quelques montgolfières survivent.
L'usage d'une montgolfière est signalé en Suisse, lors d'une représentation en plein air du Cirque Knie, comme support pour un trapéziste!
Les recherches scientifiques se poursuivent malgré tout. Louis Godart met au point un brûleur à pétrole ainsi que Cornier et Japy.  
Le 27 mai 1931, Auguste Piccard devient le premier homme à entrer dans la stratosphère à bord d'une capsule sphérique pressurisée de son invention, emportée par un ballon à gaz.
En 1937, le professeur Piccard et Hay Cosyns font les essais d'un brûleur à propane.  
L'idée renaît et peut se développer grâce à l'apparition de matériaux nouveaux. Enfin, Ed Yost et Don Piccard créent Raven-Industrie. La montgolfière moderne est née et va, quelques années après, parvenir en Europe sous sa forme actuelle.
Avec la guerre, les troupes d'observateurs en ballons (captifs, pour l'artillerie) sont dissoutes et tous les ballons stockés dans un hangar.
En 1945, ils sont en piteux état: la toile caoutchoutée a mal supporté le stockage. Quasi neuf, le "Forsanose" est en meilleur état. On décide de le transformer en montgolfière, munie d'un brûleur à pétrole.  
Le 28 septembre 1946, Ernst Huber et Hans Fehr effectuent le premier vol à bord d'un ballon à air chaud moderne.
En 1951, J.A. Contes construit une montgolfière à Akron aux USA.  
En 1959, la NASA effectue des essais pour la récupération des pilotes abattus au Vietnam, à l'aide d'une enveloppe de nylon et d'un brûleur.  
Avec l'apparition du nylon et du brûleur à propane, l'idée fera son chemin. Un constructeur britannique de ballons, Don Cameron, réinvente la "rozière". L'hélium remplace l'hydrogène, les brûleurs à propane, le brasero et les matériaux du 20e siècle font le reste: le système devient sûr, efficace et permet à son concepteur de tenter en 1978 la traversée de l'Atlantique.  
Puis, en 1992, c'est à Bertrand Piccard et Wim Verstraeten de gagner la course à travers le même Atlantique.

C'est donc tout naturellement qu'ils ont adopté des brûleurs à kérosène et ont fait appel à la même technique et au même constructeur pour leur dernière tentative réussie de tour du monde avec le Breitling-Orbiter 3, une rozière!... et non une montgolfière.